On nous l’a dit, redit, c’est en bougeant que le corps se maintient au mieux de sa forme.

Pourtant, 42 % des femmes de plus de 55 ans* ne sont pas « physiquement actives », c’est à dire qu’elles font moins de 30 minutes d’activité par jour. Pourquoi est-ce si difficile de s’y mettre ? Comment dépasser ses blocages ?

Claude LALONNIER, coach sportif au Novotel Thalassa Oléron nous donne ses astuces pour une motivation au top.

* selon le rapport Esteban de 2015 sur la Santé Publique en France

Votre pratique vous amène à côtoyer des femmes de tout âge, en particulier celles de plus de 50 ans. Certaines ne font plus de sport depuis longtemps, quelles raisons vous donnent-elles ?

Elles ont souvent l’impression que ce n’est plus pour elles, que les douleurs articulaires qu’elles commencent à ressentir vont être accentuées par l’activité. Je dois alors leur expliquer que c’est totalement le contraire et qu’un minimum d’exercice apporte un maximum de bénéfice. Mais celles qui viennent me voir sont en général motivées par une reprise en main et mon travail en est largement facilité.

Peuvent-elles (re)commencer à bouger sans restriction ?

On peut démarrer à tout âge. Y compris si l’on n’a jamais rien fait avant. Les bénéfices d’une activité physique même légère sont immenses à partir de cet âge ! Il ne faut pas hésiter ! Par contre, il vaut mieux demander l’avis d’un médecin pour vérifier son état du moment et se faire préciser les précautions éventuelles.

Quelles raisons principales leur donnez-vous pour les inciter à bouger ?

Nous parlons bien sûr tour de taille et ligne, mais pas seulement. J’insiste aussi sur les bienfaits au niveau du moral et de l’image de soi. « Je bouge mieux, je suis capable, je me sens plus tonique, plus dynamique… ». L’effet à ce niveau est très rapide et très encourageant.

L’aspect cardiovasculaire est aussi abordé : une meilleure tension, une circulation veineuse améliorée. Je ne rentre pas dans des détails médicaux mais j’en parle.

L’intérêt au niveau de la peau, des muscles, des os n’est pas oublié non plus. La réduction du nombre et de l’intensité des bouffées de chaleur est également cité.

Et pour finir de les motiver, en plus des exercices physiques que nous pratiquons ensemble, je leur donne des astuces toutes simples.

Avant de décrire ces astuces, pouvez-vous nous dire quelles activités vous leur recommandez ?

Ici (à Oléron ndlr) nous leur proposons beaucoup de sports en plein air, comme des marches au bord de l’eau ou en forêt, des balades en vélo, du kayak ou de l’éveil musculaire face à l’océan… Nous mettons en avant également les activités dans l’eau avec une multitude d’aquasports (aqua-jogging, -biking, -fitness, -pilates…) et plus classiquement, les activités en salles (Pilates, stretching, gym douce…). Ce sont aussi celles que je recommande pour tous les jours, car il est très simple de trouver un club pour les pratiquer (l’océan et la forêt en moins, évidemment).

Si je devais insister sur deux activités, c’est sur la marche et les mouvements dans l’eau. En premier, la marche, pour la facilité de mise en œuvre : on regarde juste la montre, pas le kilométrage, ni la vitesse. L’important c’est d’avancer pendant environ une demi-heure puis de revenir, cela fait une heure de sport en toute douceur. Ensuite, la série des « aqua », avec un petit faible pour l’aquabike, car tous les muscles sont sollicités (mollets, cuisses, abdo, fessiers, bras…) sans parler de l’intérêt au niveau cardio, retour veineux et auto-massage. Un vrai bonheur, ce sport ! Et sans courbatures le lendemain ! Je conseille aussi le Pilates (qui fait travailler les muscles profonds) et le stretching.

Et maintenant, vos astuces pour continuer chez soi ?

– Choisir des activités qui plaisent, couplées à des loisirs par exemple. Si on marche sans but, on ne tient pas longtemps. Si on part voir quelqu’un, chercher quelque chose, visiter un lieu agréable, ça fonctionne mieux et le temps (45 minutes minimum) passe plus vite.

– S’inscrire en club peut être motivant, mais on peut aussi bouger à la maison. Je recommande toutefois de suivre au moins quelques cours avec un coach pour comprendre les exercices et pour corriger ses positions.

– Préférer des activités douces qui n’agressent pas : inutile de courir pendant 1 heure, marcher ou jardiner suffit.

– Se souvenir, se répéter régulièrement que l’état physique et mental qui suit une période active est formidable et que l’on a tout intérêt à le faire durer longtemps, très longtemps…

Par Brigitte Carrere, co-auteure du livre « Ménopause, toi et moi, on s’explique ?! »

-----------
0